Reprise de la croissance du secteur immobilier azuréen

Au cours de l’année 2015 le secteur immobilier azuréen a enregistré une petite mais significative reprise: une croissance qui interrompt la tendance négative des quatre dernières années et qui fait espérer une relance du secteur.

Voici quelques données: selon la FNAIM 06, cette reprise d’activité, timide mais constante, est estimée à + 5% au premier trimestre 2015, avec une prévision de globalement +10% à la fin de l’année. Selon Frédéric Pelou, Président de la FNAIM 06, une telle croissance ne s’était pas manifestée depuis 2008, année qui a vu le début de l’une des crises les plus durables et incisives des dernières décennies.
Cette croissance est due principalement à deux facteurs: en premier lieu, la baisse des taux, et les conditions favorables d’accès aux financements immobiliers appliquées par les banques, favorisant notamment l’achat de résidences principales. Le deuxième facteur concerne le prix moyen de vente, qui n’a subi qu’une baisse négligeable par rapport à d’autres localités. Ce qui signifie que cette place est stable et qu’un investissement immobilier dans le département reste, bien qu’à long terme, avantageux en termes de plus-value.
Qui sont les acheteurs et quels biens acquièrent-ils? Une première analyse fait apparaître que la plus forte hausse concerne la clientèle locale qui investit dans une première habitation, de préférence dans un 2/3 pièces. Un autre aspect important concerne la reprise des acquisitions de résidences secondaires, surtout orientées vers des biens de petites dimensions, les studios, pour lesquels la Côte d’Azur n’a d’ailleurs jamais cessé d’être attractive: cette tranche du marché immobilier n’a en effet jamais connu les lourdes pertes de 20 à 30% enregistrées dans d’autres localités touristiques, comme par exemple, sur la Costa del Sol.
Pour terminer, où est-il préférable d’acheter? Le marché le plus intéressant est celui de Nice, une ville dynamique qui n’a de cesse d’investir dans les services et l’innovation. A ne pas perdre de vue dans l’immédiat, les quartiers intéressés par la nouvelle ligne de tram qui reliera, avant fin 2017, le port et l’aéroport: La réévaluation du patrimoine immobilier résidentiel et commercial y est estimée à environ 20%.
En particulier pour le nouveau quartier administratif Grand Arénas, en position stratégique entre l’aéroport international Nice CA et le pôle multimodal Nice Saint-Augustin, où est prévu la construction du plus grand Centre des Congrés d’Europe.
Il est également conseillé de suivre et d’évaluer les retombées potentielles du projet qui va révolutionner la plaine du Var, l’Eco Vallée.
En conclusion, après une baisse qui n’a cependant jamais atteint des niveaux dramatiques, le secteur immobilier de la Côte d’Azur, reprend une tendance croissante grâce au rétablissement de la confiance des investisseurs, sensibles à la stabilité du marché et au développement, sur ce territoire, d’importants projets innovants.