#INTERVIEW 8 : La CCItalienne

Dans le cadre du projet « L’information pour tous – Se former pour informer », La Chambre de Commerce Italienne, antenne niçoise pour l'organisation et la gestion administrative du projet, a également accueilli, dans son equipe, deux stagiaires du lycée P. E. Imbriani d’ Avellino.

 

cci1


Myriam BARTOLETTI, tutor et responsable du projet « L’information pour tous – Se former pour informer »

1. Quelle est votre activité ?

Les Chambres de Commerce italiennes à l’étranger sont des associations d’entreprise privées, donc elles n’ont pas du tout la même fonction que des Chambres de Commerce publiques italiennes en Italie, françaises en France ou allemandes en Allemagne. Nous proposons des services de support ou de développement des activités des entreprises italiennes et françaises, en effet nous aidons les entreprises italiennes qui veulent s’installer en France (ou viceversa), en leur offrant des services individuels, des conseils professionnels, de l’accompagnement pour les rendez-vous d’affaires. Nous faisons aussi des évènements de promotion des territoires à plus large échelle comme des salons gastronomiques et autres activités qui servent toujours pour la promotion des entreprises directement et de leurs territoires italiens ou français.

2. Selon vous, quels sont les points forts de votre activité ?

Les points forts sont que nous sommes flexibles, nous pouvons et nous devons nous adapter aux demandes du marché et des entreprises qui ne sont pas les mêmes d’une année sur l’autre. Nous avons cette possibilité parce que nous ne sommes pas tenus à rester dans un programme spécifique qui serait dicté par l’administration publique, donc au cas par cas nous pouvons aussi élaborer des nouveaux services qui s’adaptent mieux à la réalité du marché et aux demandes des entreprises.

3. Quelle est pour vous l’importance des relations internationales entre la France et l’Italie ?

Nous sommes nés justement pour développer les relations franco-italiennes d’abord au niveau transfrontalier sur les régions limitrophes, mais également dans tout le territoire national.

4. Quels sont les plus d’avoir chez vous des stagiaires italiennes ?

Notre activité est 50 % avec des italiens et 50% avec des français, notre personnel est bilingue, parce que, au quotidien, nous parlons avec des interlocuteurs italiens et français, donc le fait d’avoir des stagiaires, mais en général du personnel qui peut parler les deux langues, c’est essentiel pour nous.

5. Êtes-vous satisfaits du travail de vos stagiaires ?

Oui, nous avons différents types des stagiaires, nous avons des stagiaires universitaires qui viennent en stage deux, trois, six mois, italiens ou français, donc qui sont fixes dans notre bureau et puis nous avons occasionnellement des stagiaires plus jeunes, comme vous. Nous avons aussi reçu des stagiaires individuellement des lycées français, c’est toujours un plus d’avoir des nouvelles personnes au bureau, surtout des jeunes car vous avez une vision différente de celle que nous pouvons avoir sur des projets, même existant depuis des années. En plus, vous pouvez apporter de nouvelles choses car vous avez aussi des connaissances nouvelles par vos études, par toutes les nouvelles technologies, c’est toujours important d’avoir un renouveau d’idées et de techniques.

6.Pensez-vous participer au même type de projet dans le futur ?

Oui, je pense que ça peut être intéressant pour nous et pour les autres entreprises ayant participé à ce projet. D'ailleur, je tiens à les remercier pour leur disponibilité et professionalisme malgré la partie administrative de ce projet ait été assez lourde. Pour d'eventuels renouvellements du projet, j’espère que l'aspect administratif puisse être allégé, cela inciterait davantage de partenaires à y prendre part.

cci3

Alessia FOLLO et Giusy TUCCI , stagiaires

1. Quel est votre rôle dans la structure ?

Nous avons pas un seul rôle spécifique dans la structure, mais nous avons reçu une formation d’abord théorique sur les activités de la Chambre de Commerce Italienne, puis effectué des activités typiques de la structure, en effet pendant ces semaines nous avons fait des traductions, une présentation sur notre ville pour la promouvoir, réalisé des projets relatifs à la Côte d’Azur et participé à la soirée dédiée à la promotion du guide « COSTAZZURRA ».

2. Le parcours que vous suivez est-il intéressant ?

Le parcours que nous suivons est très intéressant. Il nous a offert une opportunité incroyable, étant donné qu’avant nous n’avions aucune idée du monde du travail. En plus nous avons appris que pour faire un bon travail, la collaboration entre nous et donc l’esprit d’équipe ne doit jamais manquer. Enfin nous avons pu connaître tout ce qui concerne le marketing, l’économie, la communication, la publicité et la promotion. Un nouveau monde s’est ouvert pour nous !

3. Le stage va-t-il influencer votre orientation scolaire après le lycée ?

Alessia : Non, le stage n’a pas influencé mon orientation car ce que je voudrais faire dans le futur ne concerne pas le monde du commerce, de la communication ou de la promotion. Par contre, je peux dire que cette expérience m’a aidée à connaître le monde du travail et tous ses aspects.

Giusy : Oui, j’aimerais beaucoup travailler dans ces domaines. Cette expérience m’a ouvert l’esprit, en effet je choisirai une université qui me donnera une préparation complète, de sorte qu’un jour je serai prête pour mon futur travail.

4. Quels aspects, selon vous, pourraient être améliorés ?

Selon nous, il n’y a pas d’aspects qui pourraient être améliorés car le travail était très organisé et nos responsables étaient compétents.

cci2

Interview (et auto-interview) realisés par Alessia FOLLO et Giusy TUCCI.